23 mai 2016

Un Cadre Exceptionnel

glandage

Glandage est un petit village de la Drôme, sur les contreforts du Nord-Diois, aux frontières des Hautes-Alpes et de l’Isère. Superbement isolés dans un cirque montagneux au pied du Jocou, les hameaux de Glandage semblent vivre au rythme d’une nature paisible.

Itinéraire

A 13 kms de Châtillon en Diois, vous vous y rendrez en empruntant la D539 en direction de Gap.

Vous avez aussi la possibilité d’emprunter l’A51 – E712 qui relie Grenoble à Sisteron et de prendre la D539 direction Die à la sortie de La Croix Haute.

GPS : 44°41’09.8″N 5°35’46.1″E

Parc naturel régional du Vercors Pays diois


Qui passerait ici sans s’arrêter ?

C’est par ces mots que Jean Giono immortalisa Glandage (Clostre) dans ses romans. Glandage compte aujourd’hui une 100aine d’habitants dans le village et disséminés aux alentours. Le village est dominé par l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul du XIIè siècle et notamment son portail qui ravira les amateurs de vieilles architectures. Le porche de la mairie (XIè siècle) est quant à lui un chef d’œuvre démontrant la virtuosité du tailleur de pierre. Ces monuments sont inscrits au titre des monuments historiques depuis janvier 1934.

Une autre curiosité est naturellement le nom du village. Glandage (ou surtout son panneau d’indication) est si souvent pris en photo par les touristes qu’il n’est pas rare de le voir sur les réseaux sociaux ! Visitez notre page dédiée  » Glandeurs illustres « .


Le village dans un écrin de montagne

Le Tunnel D539Sitôt passé le dernier tunnel de la D539, vous entrez dans un monde verdoyant à l’horizon clos par les montagnes. Tout autour les portes du Vercors vous offrent de très beaux sentiers de randonnée, de belles falaises à escalader, des panoramas majestueux, une faune et une flore luxuriantes. Découvrez l’ensemble des activités.

Ne repartez pas sans avoir vu les Gorges des Gâts, le Col de Grimone, les Sucettes de Borne, le Jocou.

Pourquoi les buis au bord de la route sont-ils taillés ?

Un moyen simple de rejoindre le Colombier est de suivre la route aux buis taillés. En effet, vous serez surpris de voir que la direction des équipements départementaux s’emploie notamment à l’entretien de la flore d’une manière tout à fait singulière. Quelle en est la raison ?

Les buis taillésDes bruits circulent dans le pays Diois au sujet de cette curiosité locale. On peut entendre par exemple qu’un cantonnier amoureux de la cuisinière d’une auberge en bord de route aurait choisi cette manière pour déclarer sa flamme à celle-ci. Ou encore un clochard aurait taillé les buis pour se faire un abri, ou se faire une cachette pour se mettre à l’abri des regards curieux. La plus romantique est celle-ci : au Moyen Âge, le seigneur de ces lieux attendait avec une telle impatience la venue de sa promise qu’il aurait fait tailler tous les buis sur son parcours pour que le voyage lui paraisse plus enchanteur.
La réalité est moins romancée mais n’est pas non plus dénuée d’intérêt. L’origine remonterait à l’entre-deux guerres. Un cantonnier de la commune a commencé à tailler les buis sur les abords de la route qui mène à Grimone. Son homologue de la commune de Treschenu-Creyers a suivi cette initiative sur la route du col de Menée. Depuis la tradition est perpétuée pour le plaisir de nos yeux !


Visite

 


Vous aimez ? Partagez…